View the site in English  EN
DIANE LAKE
Screenwriter and Author
 
 
 
 
 

 biographie 

En Bref

Diane Lake

Le film de Diane Lake, Frida, a ouvert la Mostra de Venise en 2002, a été nommé l'un des 10 meilleurs films de 2002 par de nombreux commentateurs, y compris le National Board of Review, et a remporté le titre du 'Film de l'Année' de l'American Film Institute. Frida a également été nominé pour 6 Oscars en 2003, remportant deux.

Depuis Diane a vendu sa première idée pour un scénario en 1993, elle a été chargée de rédiger les films pour Columbia, Disney, Miramax et Paramount. En outre, elle a écrit une mini-série pour NBC, a créé une série demi-heure pour ABC, et a travaillé avec de nombreux producteurs indépendants ainsi que des acteurs comme Dustin Hoffman et des réalisateurs comme Harold Becker. Son scénario Hemingway in Paris vient d'être acheté par la société Fairlink international de Philippe Chausse et est en phase pré-production en France. Son scénario Monet est sous discussion. Son fiction a paru dans la Revue Grey Sparrow et elle vient d’achéver une adaptation du roman de Thomas H. Cook Instruments de la Nuit pour le producteur Tony Greenburg.

Dans ses propres mots - L'Histoire Entière

En grandissant dans l'Iowa, mon seul rêve était de trouver un moyen d'y partir. Mes parents avaient tous les deux quitté l'école comme jeunes adolescents, ma mère a fièrement déclaré qu'elle n'avait pas lu un livre depuis qu'elle était forcée de le faire quand elle avait 12 ans ... donc j'ai eu une famille qui ne mettait pas en valeur ni l'éducation ni la lecture - ni les voyages, parce que nos seules sorties d'Iowa étaient pour faire une heure de route pour nous rendre à Minnesota pour faire de la pêche. Et donné que je détestais pêcher, j'ai passé ces deux semaines chaque été en lecture. Et puis, bien sûr, il y avait toujours les films. Je dépensais tout ce que je gagnais en gardant les enfants pour aller au cinéma tous les samedis après-midi. Donc, c'était à travers les livres que j'ai lu et les films que j'ai vu, que je me suis rendu compte qu'il y avait un monde au-delà de l'Iowa, et que ce monde avait les richesses incommensurables à offrir.

J'ai reçu des bourses pour aller à l'université -- toujours en Iowa -- mais j'ai passé tous les étés en travailant à New York où j'ai découvert ces richesses de première main. Oh, je n'avais pas d'argent, mais avec Shakespeare in the Park et de nombreuses manifestations culturelles pratiquement gratuites, j'étais vraiment intoxiquée par Manhattan. Enfin, j'ai déménagé à Amherst, dans le Massachusetts, où j'ai obtenu un diplôme de maîtrise, mais en quelle matière ? En écriture, ou en film ? Pas de tout - je me suis spécialisée en la théorie rhétorique du 18ème siècle ... une matière pour laquelle il existe une véritable demande au monde!

Mais Amherst n'était pas loin de New York et j'ai passé beaucoup de week-ends là-bas, et quelque part, au fond de mon esprit, j'ai commencé à jouer avec l'idée d'écrire. Quoi ? Je n'ai pas déjà commencé d'écrire les missives secrètes, que j'ai caché dans une coffre quelque part ? Non. Et pourquoi pas ? Eh bien, je pense que c'était simplement un rêve trop grand pour la petite Diane de Sioux City, Iowa à penser qu'elle pourrait être un jour un écrivain. Pour qui elle se prenait, Hemingway ou quelque chose ?

Ou quelque chose .... Timidement, j'ai écrit une pièce de théâtre, que j'ai présenté à un concours au Centre de Théàtre Eugene O'Neill, Connecticut. Et même si je n'ai pas gagné, j'ai reçu une lettre du directeur artistique Lloyd Richards, en me complimentant sur ma pièce et demandant voir plus de mon écriture. Eh bien, avec ma pièce, il l'avait tout vu! Mais alors, quand j'ai commencé à recevoir des lettres des troupes de répertoire partout aux états-Unis en demandant de voir mes pièces - le Centre O'Neill m'a mis sur une liste de dramaturges promettants - j'ai commencé à réfléchir. Peut-être ... juste peut-être ... je pouvais en fait devenir un écrivain.

J'aimais le théâtre, mais je me suis rendu compte qu'on ne peut pas gagner sa vie dans ce pays en tant que dramaturge -- il fallait avoir un autre métier, comme professeur, en addition. Ayant toujours été un fan passionné du cinéma, j'ai donc décidé de me rendre à Hollywood et y écrire.

Je n'avais pas la première idée de qu'est ce qu'il fallait pour écrire pour le cinéma ou pour la télévision. Je n'avais jamais vu même à quoi un scénario ressemblait! Mais en 1990 j'ai acheté une vieille voiture, je l'ai chargé avec toutes mes affaires, et je me suis dirigé vers la terre promise ... ne sachant pas une âme. J'étais si naïve que je croyais qu'on devait écrire pour la télévision avant qu'on était permis d'écrire pour le cinéma. J'ai donc acheté un script de télévision, puis un film script pour étudier leurs formats et j'ai commençé à écrire.

Eventuellement, j'ai rencontré d'autres écrivains aspirants comme moi, j'ai fondé un groupe d'écrivains, et j'ai écrit script après script - dont tous je portais dans le coffre de ma voiture au cas où quelqu'un voulait en lire un. Après un an, j'ai trouvé un agent et après 3 ans et demi, j'ai vendu mon premier scénario. Ainsi, en 1993, je l'ai fait: j'étais un écrivain.

Quand j'ai commencé de recevoir les commissions à partir des studios, mes amis plaisantaient que chaque commission semblait d'impliquer une voyage en France. Et c'était vrai! Je ne pense pas que j'ai écrit un seul script pendant des années qui n'impliquait pas une voyage de recherche en France. Donné que je me suis tombée amoureuse de ce pays et ses habitants, j'étais folle de joie.

Si vous m'aviez demandé ce qu'était le dénominateur commun entre tous mes scénarios, je vous aurais dit que je n'avais pas la moindre idée. Il a fallu attendre un journaliste australien, qui a remarqué, tandis qu'il m'a interviewé, que j'écrivais des histoires sur un grand nombre d'écrivains et d' artistes avant que mes propres yeux étaient ouverts à la trajectoire de ma carrière - au fait que j'ai été attirée par les histoires du processus créatif.

De Frida à Picasso à Monet, j'ai été fasciné par l'esprit et l'âme qu'il faut pour créer de l'art. Et de Raymond Chandler à Ada Byron Lovelace à Edna St. Vincent Millay à Ernest Hemingway, j'ai été toute aussi fascinée par les gens qui peuvent créer les univers à travers les mots sur le papier. Et, en tant que producteur David Heyman a dit une fois à moi, si j'écris un film d'époque ou d'un film contemporain, j'écris toujours une histoire d'amour.

Amour et l'art - la passion impliquée dans les deux - c'est ça que j'essaie de capturer sur la page. C'est cette impulsion de l'artiste à créer qui me fascine. Les gens qui, malgré des difficultés incommensurables, s'efforcent de créer de l'art ou de la littérature, s'engagent à quelque chose qui a très peu de chance de succès. Mais ceux qui réussissent, qui partagent avec le monde leur vision unique, changent le monde en le faisant.

Qu'est ce qu'il signifie d'être en vie ? Pour moi, c'est pour raconter les histoires qui inspirent et qui donnent de la joie, les histoires sur les passions qui, à un certain niveau, dirigent nous tous.

SCROLL to see more